• Je lis peu d'autobiographies et je crois même pouvoir dire que les (auto)biographies ne sont pas ma tasse de thé. Pourtant, en flânant à la Fnac, j'ai été attirée par ce livre. Il faut dire que le fait d'avoir vu et apprécié la pièce de théâtre André m'a fortement incitée à me lancer dans la lecture de l'autobiographie du champion venu du Nevada. Et puis ma reprise récente du tennis n'est pas étrangère non plus à mon engouement pour ce livre.

    Andre Agassi raconte au fil des pages sa détestation du tennis, un sport solitaire où on ne touche jamais son adversaire, où on ne parle pas à son coach. Il raconte les entraînements menés par son père qu'il considére comme un prédateur et qui a créé des machines diaboliques pour ces séances. Il raconte son apprentissage à la Nick Bollettieri Academy, loin de sa famille et de ses amis. Il revient sur sa relation houleuse avec les journalistes, sur sa perte de cheveux à 18 ans, 2 ans à peine après avoir intégré le circuit professionnel où il côtoie Pete Sampras qu'il apprendra à apprécier au fil de leurs carrières respectives. Il relate aussi ses amours, la naissance de ses enfants, la fierté d'avoir créé son academy, lui qui a quitté l'école à 14 ans. 

    J'ai adoré et dévoré ce livre qui traîte des relations filiales, du perfectionnisme et de ses limites (selon le père d'Andre Agassi la perfection n'est pas un but, la perfection est la loi), de la rebellion, de la célébrité, des choix à faire pour réussir et aimer sa vie, de l'engagement et bien sûr de la victoire et de la défaite dans le sport (selon le champion une victoire ne fait pas autant de bien qu'une défaite fait de mal). Andre Agassi fait comprendre au lecteur la richesse de sa vie, l'ambivalence et la complexité de ses sentiments, la portée de ses doutes et de ses convictions dans un livre qui m'a touchée par sa simplicité et sa sincérité.

    Ce que dit la 4è de couverture : "J'ai sept ans et je parle tout seul parce que je suis effrayé et parce que je suis le seul qui veuille bien m'écouter. Je murmure entre mes dents. Abandonne, Andre, laisse tomber. Pose ta raquette et va-t'en de ce court, immédiatement. Agassi déteste le tennis. Pourtant, vingt ans durant, il s'est battu, il a gagné souvent, échoué parfois. Et l'engouement du public pour l'athlète doit beaucoup à l'homme qu'il est, son charisme et sa force, sa vérité. Le "kid de Las Vegas" se livre sans concession : il nous parle de son père tyrannique, du chaos punk des années 1980, de ses mensonges, de son couple, de sa fondation pour les enfants défavorisés. C'est un parcours extraordinaire qui se dessine là ; celui d'un homme qui a choisi d'utiliser son succès pour changer le monde."

    Avez-vous lu cette autobiographie ? L'avez-vous appréciée ? 


    votre commentaire
  • # 33 - Lettre D

    "Lettre D"... voilà encore un thème que je n'ai pas aimé... a priori !

    Jusqu'à ce que ce matin je trouve LA bonne idée, après une semaine de reflexion. Oui, vous pouvez le dire, j'ai le cerveau lent !

    Que pensez-vous de mon interprétation ? 

     


    votre commentaire
  • Elinéa

    Elinéa est née le 31 juillet et j'ai fait sa connaissance dès le 2 août, à la maternité.

    Je ne côtoie pas beaucoup de bébés et je dois avouer que ce nouveau-né de 2 jours m'a presque impressionnée ! 

    Je souhaite beaucoup de bonheur à ses parents, Sylvie et Dominique, ainsi qu'à Gabriel, le grand-frère de cette petite poupée. 


    votre commentaire
  • La mode du fluo me plaît, mais côté accessoires surtout.

    Une fois encore c'est Bertille de Poupée Rousse qui a sû assouvir ma fashion addiction ! Et en plus c'est un coup double ! Trop forte cette Bertille !

    Je plaide coupable Votre Honneur, 2 fois coupable de faiblesse et... j'adore ça ! 


    votre commentaire
  • Dans mon imaginaire la marque Caudalie fait partie de celles qui représentent le mieux l'excellence à la française. Pourquoi ? Eh bien tout d'abord parce que les bienfaits des produits Caudalie sont issus de la vigne, élément ô combien représentatif de notre pays ! Et puis j'aime le positionnement naturel et respectueux de l'environnement de la marque, ainsi que son inventivité. 

    Dernièrement je me suis lancée à la recherche d'un gommage adapté à ma peau fine et sensible et sur les recommandations d'une gentille vendeuse j'ai jeté mon dévolu sur la crème gommante douce de Caudalie donc.

    Après quelques semaines d'utilisation je dois dire que je suis ravie de l'effet de ce produit sur ma peau. Les micro-billes de jojoba, associées à l'huile de pépins de raisin et au miel font de ce gommage un moment de douceur pendant et bien sûr après le soin. J'aime la texture crème et le parfum du produit et les nombreuses micro-billes dont on sent l'efficacité dès l'application mais qui ne sont pas agressives pour la peau pour autant. 

    Bref, ce produit est un pur bijou qui a toute sa place dans ma routine beauté ! 


    4 commentaires